//

Test Bewan iMedia HD 100

de Paul-E. Graff le 14/01/2010

Test Bewan iMedia HD 100

bewan_hd100v2

NB : Les scintillements sont dus à la capture (conflit de balayage entre la caméra et le téléviseur) et non au boitier multimédia HD.

Particularités et accessoires



DSC 0178 border

Accessoires et câbles fournis :

- iMedia HD 100 ;
- Adaptateur secteur ;
- Câble HDMI ;
- Câble RJ45 ;
- Adaptateur péritel avec câble A/V coaxial (pour la SD) ;
- Notice de démarrage rapide ;
- CD avec utilitaires et notice au format PDF.

Pas de disque intégré, mais quel silence !

L'iMedia HD 100 mise tout sur un concept identique au WD TV HD (basic et live) que nous avons testé dans nos colonnes. Il faut croire que cela réussit à ces périphériques, les lecteurs de Western ont tous deux décroché la palme. Pour en revenir au cas de Bewan, le boitier ne contient pas de disque dur et il n'est pas possible d'en ajouter un en interne. Les ressources multimédia devront être stockées dans un disque ou une clé USB (au passage, une prise à l'arrière aurait été la bienvenue) ou dans une machine UPNP ou Windows situées sur le même réseau local. Avantage du procédé : un système de refroidissement passif par dissipation thermique est suffisant. Le silence qui en résulte est particulièrement appréciable.


Bewan
DSC 0184 border

Un disque dur (ou une clé USB) devra être insérée en façade. En revanche, pas de prise USB à l'arrière ou sur les côtés.


Une inspiration divine, mais un design moyen

Non, les lignes de l'iMedia ne sont pas ravageuses. Soyons francs, sur le plan esthétique, le petit boitier n'a vraiment rien d'exceptionnel. En revanche, on apprécie tout de même sa petite taille ainsi que l'absence totale de bruit.

Autre point d'importance : à quelques détails prêts, la télécommande est quasi identique à celle de Western Digital. Au sein de l'interface, la première impression se confirme : l'iMedia HD100 est un clone du boitier de Western Digital. La récente mise à disposition du code source du firmware du WD TV HD Live à probablement fait le bonheur de Bewan. Malheureusement, en dépit de l'écart de prix minime, il faudra tout de même préférer l'original à la copie. En effet, un certain nombre de possibilités offertes par le modèle concurrent disparaissent avec l'HD 100.

DSC 0183 border
DSC 0199 border

Le boitier n'est pas vraiment sexy. À gauche, face au Western Digital : la télécommande quasi identique annonce déjà la couleur.


Ergonomie générale


Menu général :

L'interface du Bewan iMedia HD100 est un peu atypique, mais elle n'en demeure pas moins particulièrement claire, esthétique, et intuitive. Deux rangées d'icônes sont disposées horizontalement sur l'écran. Les rubriques principales sont placées sur la partie haute (Vidéo, Musique, Photos, Réseau, Réglages). Chacune d'entre elles donne accès à une série de sous catégories d'options (différents types de classement pour les médias, série de réglages pour le menu des paramètres, etc.). L'ensemble est intuitif, mais après quelques minutes d'utilisation, il est difficile de ne pas se rendre à l'évidence : les ressemblances avec le WD TV HD live sont troublantes.

Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)020
Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)017

Les ressemblances avec le WD TV HD live sont troublantes.


Télécommande :

Les ressemblances avec les lecteurs de Western Digital ne s'arrêtent pas à l'interface. En dehors de la forme qui diffère quelque peu, la télécommande est quasi identique à celle du WD TV HD. Dans les grandes lignes, le périphérique est particulièrement petit et le nombre de boutons est relativement restreint. Cela étant dit, les fonctions principales sont bel et bien présentes. En fait, on regrette simplement que le toucher du pad directionnel ne puisse pas être différencié du contact des autres touches. Avant d'avoir pris le pli, cette disposition entraine de nombreuses fausses manipulations. Autre petit point d'ombre : les touches ne sont pas luminescentes ou rétro éclairées.

DSC 0204 border

La télécommande est une copie presque parfaite de cette du WD TV HD : les touches directionnelles sont nettement moins pratiques.


Contrôles lors de la lecture

Là encore, il est possible de faire à peu près tout ce que l'on veut. En dehors des classiques fonctions « play » « pause », il est possible d'accélérer ou de reculer la lecture en choisissant l'une des quatre vitesses proposées (x2, x4, x8, x16). D'autre part, pour naviguer facilement dans le fichier vidéo, il suffit d'actionner les touches « chapitre précédent » ou « chapitre suivant » pendant un défilement rapide pour faire des sauts de 10 minutes. Autre bonne surprise : lors de la réouverture d'une vidéo qui avait été interrompue, une boite de dialogue propose de reprendre la lecture ou elle s'était arrêtée.

Bewan4
Bewan2

Les commandes de la fonction de navigation dans le fichier vidéo sont strictement identiques à celles des lecteurs HD de Western Digital. Même si le système est pratique, le plagiat suscite quelques interrogations.


Partie vidéo


Compatibilité et qualité (visuelle et sonore)

Le firmware étant très proche de celui d'un des musts des boitiers multimédias HD, il n'y aura vraiment aucune raison de s'en faire. Non seulement le degré de compatibilité est tout bonnement excellent, mais en plus, la lecture est parfaitement fluide, même avec les fichiers dont le « bitrate » est particulièrement élevé. Au final, la qualité d'image est bel et bien au rendez-vous. Sortie numérique oblige, on pourra en dire autant du son. Par défaut, les pistes audio sont acheminées par l'HDMI. De plus, les personnes équipées d'un ampli compatible spdif pourront profiter pleinement de la richesse des pistes sonores (généralement en 5.1).

Bewan3
Bewan1

Difficile d'adresser le moindre reproche à l'encontre du lecteur de Bewan. Compatibilité et qualité forment un tandem de choc.



Prise en charge des sous-titres :

Les sous-titres séparés au format .srt fonctionnent à la perfection. Ils ne se lancent simplement pas par défaut. Pour les activer, il faut appuyer sur la touche « option » de la télécommande. De plus, il est possible de modifier la taille des caractères.

Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)008
Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)007

Les sous-titres s'intègrent parfaitement. Il est même possible de modifier finement les paramètres.




Partie audio



Compatibilité et qualité d'écoute

En plus du désormais célèbre format .mp3 dont les taux d'échantillonnage pourront être compris entre 32 et 320 kbps, le lecteur multimédia de Bewan accepte l'ac3, le flac, le wma, le wav et l'aac. Étrangement, le fameux format .ogg (équivalent du mp3 plus optimisé et surtout, libre de droits) fonctionne parfaitement alors qu'il n'est pas listé par le constructeur comme étant compatible. Quel que soit le cas de figure, la qualité fournie par le petit boitier est excellente, mais cela était relativement prévisible dans la mesure où désormais, cette fonctionnalité basique est parfaitement maitrisée par les constructeurs.

Ergonomie

Pour trouver rapidement la piste souhaitée, il est possible d'effectuer des tris par artiste, albums, répertoires, genres, listes de lecture ou même, par fichiers lus récemment. Ensuite, la magie de la télécommande fera le reste : toutes les fonctions requises pour cette activité sont présentes sur la petite zappette de Bewan. Enfin, rappelons que dans les options du boitier, il est possible d'indiquer si l'on préfère lire les fichiers en boucle, ou si le lecteur doit s'arrêter en fin d'album.


Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)018
Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)009

Le lecteur musical fonctionne plutôt bien. On regrette simplement l'absence remarquée d'éventuelles radios Web.


Les listes de lecture :

Les listes de lecture (format .m3u, .pls, .WPL par exemple) sont parfaitement prises en charge. En lançant un fichier de ce type, vous empilerez automatiquement la liste des pistes sonores correspondantes dans la lecture audio.

Les radios Web ?

Malheureusement, les radios Web ne sont absolument pas supportées. Comme expliqué dans la partie consacrée au réseau, il est uniquement question de pouvoir lire des fichiers stockés sur une machine du réseau local. Aucune fonction Web n'est proposée par le lecteur, ce qui est bien dommage.



Partie photo


Navigation

La partie photo profite également des nombreuses possibilités de tris proposées par l'interface de Bewan. Les clichés pourront être affichés dans leur intégralité (comme s'il n'y avait pas de dossiers ou de sous-dossiers), ou classés par date, par dossier, ou par date de dernière utilisation. Si cela ne suffit pas, il est toujours possible de réaliser des recherches en utilisant un clavier virtuel.

Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)011
Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)012

De nombreux filtres permettent de trouver rapidement ce que l'on cherche, l'interface propre et réactive… que demander de plus ?


Diaporama, transitions et outils :

Les diaporamas sont bien évidemment de la partie, mais il ne faudra pas en demander trop concernant les effets de transition. D'origine, Bewan propose un fondu enchainé certes propre, mais dont il faudra se contenter. Enfin, lors de la lecture, il est possible d'accéder à un menu d'outils permettant d'effectuer des zooms ou des rotations (90 degrés horaires ou antihoraires).

Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)010
Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)013

Les transitions sont peu nombreuses, mais elles sont propres et soignées.


Capacités réseau, sécurité et fonctionnalité annexes


Du réseau, mais pas de fioritures

Le Bewan iMedia HD 100 pourra bel et bien s'intégrer dans un réseau local familial. En standard, l'appareil est muni d'une prise RJ45 implantée sur la tranche arrière du lecteur. En revanche, malheureusement, le Wi-Fi n'est pas de la partie. Non seulement aucune interface sans fil n'est intégrée en standard, mais en plus, il ne sera pas possible de rajouter cette fonctionnalité en connectant un éventuel dongle USB compatible (contrairement au modèle de Western Digital dont les ressemblances sont si nombreuses). Au final, il faudra donc pouvoir tirer un câble RJ 45 jusque dans son salon pour raccorder son lecteur HD.

Les protocoles réseau :

Pour ce qui est de la couche réseau cette fois, il ne faudra pas s'attendre à trouver un serveur FTP ou un client BitTorrent. L'iMedia HD 100 se limite au minimum, mais il s'acquitte parfaitement des tâches qu'on lui confie. Avec ce boitier HD, il est possible de parcourir des ressources réseau Microsoft Windows (protocole Samba), ou d'accéder aux appareils compatibles UPnP (pour lire leurs contenus en Streaming. Les dossiers protégés par mot de passe pourront être ouverts sans soucis (le nom d'utilisateur et la clef pourront être saisis à l'aide d'un clavier virtuel).

Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)016
Bewan iMedia HD 100 (clubic.com)015

On voit instantanément les machines et/ou les serveurs UPnP et samba (Windows, Linux) présents sur le réseau.


De grosses vidéos (HD en 1080p) distantes pourront être ouvertes et lues de façon parfaitement fluide via le réseau filaire (RJ45). En revanche, on regrette simplement que dans l'interface, la rubrique « réseau » soit séparée de l'onglet « vidéo ». On s'attend à trouver toutes les vidéos (qu'elles soient locales ou distantes) dans la rubrique éponyme.

Partage et transferts

C'est un fait, le Bewan iMedia HD 100 est capable de lire le contenu des ressources réseau contenues dans les parages Windows (protocole Samba). En revanche, il est important d'insister sur le fait que l'inverse (accès au contenu de l'iMedia HD 100 depuis un ordinateur) est impossible. Ce boitier n'est pas équipé d'une interface Web ni d'un serveur UPnP (ou DLNA). En clair, il est impossible d'accéder aux ressources du boitier depuis un ordinateur de son réseau, ce qui est tout de même regrettable.



Conclusion




Le lecteur multimédia de Bewan est bon, mais quelques précisions s'imposent. Ceci s'explique notamment par le fait qu'il s'appuie très probablement sur le firmware de l'excellent WD TV HD Live de Western Digital (testé dans nos colonnes). Il faut dire que depuis peu, Western Digital a été contraint de publier le code source de son boitier HD (ce dernier utilisait des applications sous licence GPL). En connaissance de cause, on pourra donc légitimement se questionner sur l'intérêt de craquer pour le modèle de Bewan plutôt que celui de Western Digital. À l'heure où nous écrivons ces lignes, les deux boitiers sont commercialisés à un prix quasiment identique (compter environ 10 euros de moins pour le Bewan). En revanche, même si l'appât du gain peut intéresser les plus économes d'entre vous, il pourra être bon de préciser que l'« original » surpasse tout de même la « copie » sur un certain nombre de points. Par exemple, il est possible d'ajouter un dongle Wi-Fi sur le modèle concurrent, ce n'est pas le cas avec le boitier de Bewan. D'autre part, la couche réseau est nettement moins aboutie avec le HD 100. Enfin, sur un plan purement matériel, il est tout de même dommage que le boitier de Bewan soit équipé d'une unique prise USB située… en façade (contre deux pour Western Digital) ! Au final, le boitier est bon, mais en tenant compte de nos remarques, les clients potentiels pourront se questionner sur l'intérêt de préférer la copie à l'original.





Galerie photo





DSC 0183 border
DSC 0184 border

Look banal, pas d'USB à l'arrière au sur le côté.

DSC 0181 border
DSC 0186 border

Heureusement, cet adaptateur secteur n'est pas vendu au kilo / À droite : une pise USB retirée à la dernière minute ?

DSC 0188 border
DSC 0189 border

Une connectique d'extension pour le récepteur IR a été prévue / À droite : connectique limitée (pas d'USB ni de Yuv) .

DSC 0199 border
DSC 0204 border

L'attaque des clones : le code source du Boitier de Western Digital n'est pas loin.

Chargement des commentaires...