//

Sony Vaio VGN-P11Z, netbook ou ultra-portable ?

de Frédéric Cuvelier le 12/05/2009

Sony Vaio VGN-P11Z, un netbook au format particulier


Alors que le marché des netbooks semble prôner l'immobilisme technologique, certains constructeurs tentent de tirer leur épingle du jeu. C'est le cas de Dell par exemple, avec sa gamme Mini dont le Mini 12, ou encore d'Asus, avec son Eee PC S101. Sony, de son côté, ne s'est pas immédiatement jeté dans la bataille que se sont livrés MSI, Asus et bien d'autres encore. Et c'est avec quasiment un an de retard sur tout le monde que la firme japonaise annonce, lors du CES de cette année, son Vaio VGN-P11Z. Un an de réflexion, un an pour mûrir un produit qui allait se distinguer de la concurrence ? C'est ce que nous allons vérifier.

Sommaire :
Nous avons employé le terme « netbook » pour décrire cet ordinateur portable, et ce n'est pas forcément approprié. En effet, Sony même réfute en partie cette appellation, considérant son produit comme assez éloigné des netbooks traditionnels comme l'Eee PC d'Asus ou le MSI Wind. Nous le verrons plus loin, certains arguments nous amènent pourtant à le considérer comme tel. D'autres non. C'est le cas de la forme de son châssis, qui ne s'apparente à rien de ce qui existe à l'heure actuelle. Le Sony Vaio VGN-P11Z mesure en effet 24,5 cm de large, 12 cm de profondeur et 2 cm d'épaisseur. Il est donc quasiment aussi large qu'un netbook classique, mais est beaucoup moins profond et pèse surtout moitié moins lourd avec ses 600 grammes... batterie incluse ! Ce n'est pas le transformateur livré par Sony qui vous chargera davantage, ce dernier étant particulièrement discret.

Sony Vaio P
   
Sony Vaio P
   
Sony Vaio P - Chargeur

Le Sony VGN-P11Z placé sur le NC10 de Samsung, pourtant l'un des plus fins de sa catégorie


Dans les entrailles du Vaio VGN-P11Z


Logo vista seguridad bubble
Alors que la grande majorité des netbooks actuellement sur le marché sont équipés de l'ensemble processeur Intel Atom N270 et chipset Intel 945, Sony a opté pour la plate-forme Poulsbo déjà testée dans nos colonnes par l'intermédiaire de l'article du Dell Mini 12. Cette plate-forme est équipée du GMA 500 d'Intel, une puce graphique capable de décoder des flux HD matériel, mais assez peu à l'aise dans la 3D. Tant et si bien que même avec les 2 Go de mémoire vive prévus par Sony, l'activation d'Aero provoque, sous Windows Vista, de réelles lenteurs. Vous l'aurez compris, c'est bien Windows Vista Home Premium qui est installé sur le portable de Sony.

Quant au processeur implanté dans ce Vaio, c'est encore un modèle de la famille Atom, le Z520 en l'occurrence. Cadencé à 1,33 GHz (contre 1,6 pour le N270), son FSB n'est que de 533 MHz et sa quantité de mémoire-cache de niveau 2 de 512 Ko. Autant dire que ce processeur est tout sauf un foudre de guerre. Cependant, il a l'avantage d'être gravé en 45 nm et de posséder une enveloppe thermique (TDP) de seulement 2 Watts. C'est donc un composant qui chauffe très peu, ce qui explique l'absence de ventilation sur le netbook de Sony.

Le disque dur qui équipe le Vaio VGN-P11Z n'est pas non plus une source de chaleur importante. D'une capacité (assez faible) de 60 Go, ce disque dur 2,5 pouces ne tourne qu'à 4 200 tours par minute, ce qui diminue à la fois le bruit, la chaleur dégagée et... les performances. Notez toutefois qu'il est possible de substituer à ce disque un SSD de 64 ou 128 Go (proposée en option par Sony). Pour ceux qui en resteront au bon vieux disque magnétique, Sony a prévu un dispositif de protection de ce dernier. Accessible via le panneau de configuration, le Vaio Control Center vous offre trois réglages : protection faible, moyenne ou élevée. Si vous optez pour ce dernier réglage, les performances de votre disque seront significativement diminuées par rapport au réglage « Faible », d'environ 13% d'après nos tests.

Protection DD
Choisissez le mode de protection du disque dur selon vos besoins


Quel équipement pour ce netbook ?


La batterie est l'un des composants les plus importants d'un ordinateur fait pour la mobilité, car ses caractéristiques doivent composer avec le besoin d'une autonomie importante et un poids qui doit être le plus faible possible. Celle qui équipe le Vaio VGN-P11Z est particulièrement légère (moins de 140 grammes) et comporte 4 cellules pour une capacité de 2 300 mAh. Un rapport poids / capacité intéressant donc. Reste à voir l'autonomie réelle de la machine, sachant que si elle ne vous satisfaisait pas, Sony propose également des modèles avec des batteries 8 cellules, moyennant un effort financier supplémentaire.

Sony Vaio P
La batterie du Sony Vaio VGN-P11Z, fine et légère


La taille réduite de cet ordinateur associée à un clavier qui conserve une certaine ergonomie oblige à certains sacrifices. C'est pourquoi vous ne trouverez pas de touchpad sur ce portable. Il est remplacé par un trackpad à la mode Dell. Autant vous le dire tout de suite, nous ne sommes pas fans de ce type de dispositif : le temps mis à pointer un élément précis est bien plus important qu'avec une souris ou un touchpad. Cependant, celui fourni par Sony reste précis et maniable. La webcam placée dans le coin supérieur droit de l'écran est en revanche d'une qualité assez moyenne, puisque sa résolution ne dépasse pas 0,3 megapixel.

Sony Vaio P
   
Sony Vaio P

Faute de place, le trackpad a remplacé le classique touchpad


Si l'on se penche un peu sur les extrémités de ce Vaio, on trouve une prise USB, la sortie audio et la prise secteur sur le côté gauche, tandis que le côté droit comporte lui aussi une prise USB et un connecteur un peu particulier.

Sony Vaio P
Une prise USB, une sortie audio et la prise secteur sur le côté gauche...


Cette prise sert en fait de support à un module additionnel fourni par Sony et qui contient une prise VGA et un connecteur Ethernet. L'astuce pour délocaliser des ports qui ne sont pas toujours nécessaires en déplacement est plutôt bien trouvée, même si l'aspect du module en question gâche quelque peu l'esthétisme du Vaio.

Sony Vaio P
    
Sony Vaio P

... une seconde prise USB et un connecteur propriétaire sur le côté droit


Une connectivité à toute épreuve


Si le port Ethernet n'est pas présent « nativement » sur le Vaio VGN-P11Z, ce portable n'en reste pas moins extrêmement bien pourvu en matière de connectivité : une puce Wi-Fi 802.11n modèle AR928X signée Atheros, un contrôleur WWAN gérant la 3G, un module Bluetooth 2.1 et même une puce GPS : rien ne lui manque. Toutes ces connexions sont gérées à partir du Vaio Smart Network.

Vaio Smart Network
Le Vaio Smart Network gère toutes les connexions de l'ultraportable


La puce GPS ne permet que la géolocalisation, et malgré tous nos efforts, nous n'avons réussi à lui faire admettre que nos bureaux ne se situaient pas... au Japon. Passons donc sur ce gadget dont Sony ne se vante d'ailleurs pas sur la boîte de son produit.

Geolocalisation
La puce du Sony Vaio VGN-P11Z nous a situés... à Tokyo !


Le contrôleur WWAN a lui en revanche parfaitement fonctionné. Une fois la puce placée dans son réceptacle (qui se trouve derrière la batterie du Vaio), activez le WWAN dans le Vaio Smart Network. Puis lancez le GlobeTrotter Connect pour vous connecter. Par défaut, cette interface ne vous demande même pas votre code PIN. Vous pouvez toutefois forcer le logiciel à effectuer cette vérification de sécurité. Notez la présence de plusieurs options, comme la possibilité de désactiver la 3G, ou encore la présence du Centre SMS, qui autorise une gestion complète de vos SMS.

GlobeTrotter Connect
   
Centre SMS

Le GlobeTrotter Connect vous permet de vous connecter sur le Net en un clin d'œil


Enfin le lecteur de cartes-mémoire dont est pourvu ce portable est également à la pointe, car en plus des traditionnelles cartes SD, il accepte également le dernier format de Sony, un nouveau type de cartes MS (Memory Stick) plus rapides, compatible avec les Memory Stick Duo et Pro Duo.

Sony Vaio P
Le slot HG Duo accepte les dernières cartes-mémoire de Sony, des Memory Stick plus rapides
Chargement des commentaires...