//

Que vaut le Puma d'AMD face à l'Intel Centrino 2 ?

de Frédéric Cuvelier le 24/10/2008
Alors qu'Intel lançait sa nouvelle plate-forme Centrino 2 mi-juillet de cette année, AMD lui emboîtait le pas avec l'annonce de son Puma, censé concurrencer le produit de son rival. Si l'avance d'Intel était indéniable avec son Centrino premier du nom et ses Core 2 Duo, AMD a-t-il rattrapé son retard avec son Puma ? Que valent ces deux plates-formes face à face ? En s'appuyant sur deux machines de test relativement similaires, nous nous efforcerons de conclure sur les performances de chacune d'entre elles, en nous focalisant uniquement sur le chipset et le processeur et non sur la puce graphique de nos deux portables.

Quoi de neuf chez Intel ?


Logo Intel Sans Slogan
Qu'implique donc cette nouvelle appellation Centrino 2 (nom de code Montevina pour la dernière version en date) pour Intel ? Tout d'abord l'utilisation d'un processeur appartenant à la déclinaison mobile du Core 2 Duo Penryn gravé en 45 nanomètres. Cette finesse de gravure permet en théorie de diminuer la consommation des processeurs, et donc à la fois d'améliorer l'autonomie des portables équipés de ces puces tout en réduisant le dégagement de chaleur.

Quels processeurs ?


Les processeurs correspondant aux critères cités ci-dessus sont représentés à l'heure actuelle par :
  • les Intel Core 2 Duo de la série T, c'est à dire dont l'enveloppe thermique (TDP) est égale à 35 W. Les T8100 et T8300, cadencés respectivement à 2,10 et 2,40 GHz, possèdent une fréquence FSB de 800 MHz et un cache de niveau 2 de 3 Mo. Les T9300 et T9500, dont les vitesses d'horloge sont égales à 2,50 et 2,60 GHz, ne varient pas des deux premiers par la fréquence du FSB, mais par la quantité de cache L2, qui passe à 6 Mo. Les T9400 et T9600 enfin possèdent eux à la fois 6 Mo de mémoire cache, mais également un FSB dont la fréquence passe à 1 066 MHz. Ils fonctionnent respectivement à 2,53 et 2,80 GHz.
  • Processeur Intel Core 2 Duo E8300
    les Intel Core 2 Duo de la série P, qui ont un TDP abaissé à 25 W. Ils sont au nombre de 4, embarquent tous un FSB cadencé à 1 066 MHz et présentent tous un cache de 3 Mo, mis à part le P9500, qui voit cette capacité doublée. Les P7350, P8400 et P8600 fonctionnent respectivement à 2, 2,26 et 2,4 GHz, tandis que le P9500 possède lui une fréquence d'horloge de 2,53 GHz.
  • plus rares, les processeurs de la gamme SP sont au nombre de deux, les SP9300 et SP9400. Ces derniers fonctionnent à 2,26 et 2,4 GHz avec un FSB à 1 066 MHz et un cache de niveau 2 d'une capacité de 6 Mo. Ces deux processeurs, s'ils proposent un TDP inchangé par rapport à la gamme P (à savoir 25W), consomment tout de même un peu moins d'électricité par rapport à cette précédente gamme, puisque la tension maximale pour ces CPU est de 1,15V, contre 1,25 pour ceux de type P.
  • les Intel Core 2 Duo SL9300 et SL9400, qui possèdent toutes les caractéristiques des CPU de la famille des SP, avec un TDP encore abaissé à 17 Watts seulement. Ils sont cadencés à 1,60 et 1,86 GHz.
  • les SU9300 et SU9400 qui offrent, pour un TDP de 10 watts, un FSB à 800 MHz, 3 Mo de cache de niveau 2 et des fréquences de 1,20 et 1,40 GHz.
Citons également les Intel Core 2 Quad Q9100 et QX9300 dont les 4 coeurs sont cadencés à 2,26 GHz pour le premier et 2,53 GHz pour le second, pour un FSB à 1 066 MHz et une cache L2 de quelque 12 Mo, et les Intel Core 2 Duo X9000 (dont le FSB est à 800 MHz) et X9100 (1 066 MHz de FSB), un cache de niveau 2 de 6 Mo et une fréquence d'horloge de 2,80 GHz et 3,06 GHz respectivement.

Chipset et GPU


Logo Centrino 2
Autre élément indissociable de l'appellation Centrino 2, le nouveau chipset baptisé Intel 45 Express, remplaçant du vieillissant Express 965. Comme vous l'aurez compris à la lecture des spécifications des processeurs associés à la plate-forme Centrino 2, ce chipset prend en charge les FSB jusqu'à 1 066 MHz et la mémoire vive de type DDR3 dans une plage de fréquence allant là aussi jusqu'à 1 066 MHz. Notez que l'Intel 45 Express reste compatible avec la DDR2. Mais le plus gros changement intervient surtout dans la puce graphique intégrée, le GMA X4500HD prenant la place du X3100. Selon Intel, cette nouvelle puce offrirait des performances améliorées de 70% sous 3DMark. Elle intègre en outre un moteur de décompression vidéo matérielle, qui permet de décharger le processeur principal de cette tâche lors de la lecture de vidéos haute définition, ce qui aurait là encore un impact sur la consommation énergétique globale de l'ensemble. Emboitant le pas à NVIDIA et AMD, Intel introduit par ailleurs une technologie baptisée « Switchable Graphics » et permettant de basculer d'une carte graphique dédiée (de type GeForce 9xx0M) au contrôleur intégré dans les situations de mobilité, de façon à minimiser la consommation de la machine et prolonger l'autonomie.

Le controleur Wi-Fi


Dernier volet de la plateforme Centrino 2, le contrôleur Wi-Fi. Intel introduit en effet deux nouveaux composants, les contrôleurs 5100 et 5300, le premier étant réservé aux machines compactes comme les ultraportables et les netbooks, du fait de sa taille réduite. Ces nouvelles puces sont compatibles avec les spécifications préliminaires de la future norme 802.11n. D'ici la fin de l'année, Intel lancera de nouvelles puces, compatibles à la fois avec les réseaux Wi-Fi et Wimax. En dépit d'un succès limité, la technologie Intel Turbo Flash Memory ne disparait pas, et constitue toujours l'un des pans optionnels de la marque Centrino. Pour mémoire, elle consiste à stocker les informations fréquemment appelées par le système dans un module de mémoire Flash, plus rapide qu'un disque dur traditionnel.

Enfin, Intel conserve la marque vPro, qui désigne les machines destinées au marché professionnel. Pour obtenir le label Centrino 2 vPro, les fabricants devront logiquement respecter dans la conception de leurs machines le triptyque processeur Penryn / chipset de la série 45 / contrôleur Wi-Fi série 5000, tout en y ajoutant un contrôleur Ethernet Gigabit compatible avec la technologie Intel AMT (Active Management Technology).

Puma : la réponse d'AMD


Logo AMD margé
Avec Centrino, Intel règne en maitre sur le marché des ordinateurs portables depuis l'introduction de son architecture Core, et AMD a vu ses parts de marché en termes de mobilité baisser au fur et à mesure que les Core 2 Duo se sont imposés face aux Athlon 64. Pour remédier à cela, AMD a donc décidé de lancer sa première plateforme destinée aux ordinateurs portables, le Puma. Tout portable s'adjugeant cette appellation devra comprendre un processeur AMD Turion X2 Ultra implanté sur le chipset maison 780G.

Quels processeurs ?


Parlons tout d'abord des processeurs : sous le nom de code Griffin, les CPU utilisés sont en réalité des processeurs existants et quelque peu améliorés, notamment au niveau de la consommation. Le contrôle de l'alimentation des différents cœurs de la puce mais également du contrôleur mémoire intégré s'effectue maintenant de façon indépendante, afin d'ajuster la consommation électrique aux besoins réels en termes de performances. La finesse de gravure de ces processeurs est ici de 65 nm, en attendant le 45 nm et le portage de l'architecture K10 pour le mobile, qui ne devraient plus tarder chez AMD. Les processeurs Griffin rentrent dans 4 catégories :
  • Logo AMD Turion 64 X2 Ultra
    les processeurs double-cœur Turion X2 Ultra tout d'abord, qui possèdent tous 2 Mo de mémoire cache de niveau 2 et fonctionnent avec un bus HyperTransport à 1 800 MHz et de la DDR2 à 800 MHz. Les ZM-82 (2,2 GHz de fréquence d'horloge), ZM-84 (2,3 GHz) et ZM-86 (2,4 GHz) affichent un TDP de 35 W contre 32 pour le ZM-80, cadencé à 2,1 GHz. Un Turion X2 Ultra ZM-88 est prévu avant la fin de l'année et diffèrera de ses petits camarades par sa fréquence, portée à 2,5 GHz.
  • les Turion 64 ensuite, et plus précisément les RM-70, RM-72 et bientôt le RM-74. Tous possèdent une mémoire cache de niveau de 1 Mo, et si le RM-70 affiche un TDP de 31 W, les deux autres CPU possèdent une enveloppe thermique de 35 W. Les fréquences affichées vont de 2 à 2,2 GHZ et fonctionnent avec un bus HyperTransport à 1 800 MHz et de la mémoire DDR2 à 800 MHz.
  • Autres séries de cette gamme Griffin, quelques Athlon 64. Ils sont au nombre de 3 : le QL-60, cadencé à 1,9 GHz, le QL-62, fonctionnant à 2 GHz, et le QL-64 qui devrait bientôt faire son apparition et tournera à la fréquence de 2,1 GHz. Tous possèdent ensuite des caractéristiques communes : un cache L2 d'une capacité de 1 Mo, un bus HyperTransport à 1,8 GHz et un TDP de 35 W.
A ces trois gammes de processeurs classées dans la série des Griffin Lion, il faut ajouter un Griffin Sable, qui n'est autre qu'un Sempron amélioré. Le SI-40 est cadencé à 2,0 GHz, possède un cache L2 d'une capacité de 512 Ko, fonctionne avec de la mémoire DDR2 à 667 MHz et dispose d'une enveloppe thermique de 25W, ce qui est comparable avec ce dont sont capables des processeurs autrement plus puissants comme les Intel Core 2 Duo des séries P ou SP par exemple.

Chipset et GPU


AMD RS780G - Chipset, northbridge
La plate-forme sur laquelle évoluent tous ces processeurs est une version mobile du chipset 780G que nous avons traité dans un précédent article (voir AMD 780G et Radeon HD 3200: nouveau chipset graphique). Gravée en 55 nanomètres, la puce produite par TSMC fonctionne sur une tension d'alimentation de 1 à 1,1 V. Selon AMD, son TDP (enveloppe thermique) serait d'une dizaine de Watts. On retrouve également le lien HyperTransport 3.0 qui voit sa tension régulée automatiquement, jusqu'à complète désactivation si son utilisation n'est pas requise par le système.

Pour assurer l'affichage, c'est un contrôleur graphique intégré de classe DirectX 10 (et non 10.1), le Radeon 3200, qui officie. Hérité des cartes de la série des Radeon HD2400, il est cadencé à 500 MHz, compte 40 processeurs de flux et offre, selon AMD, des performances trois fois supérieures à celles du GMA X3100 d'Intel. La puce embarque les technologies UVD et AVIVO, de façon à décharger le processeur lors du traitement de flux vidéo haute définition, et offre une compatibilité immédiate avec les technologies HDMI ou DisplayPort. Elle offre également la prise en charge de l'Hybrid Graphics, Pendant de la technologie Switchable Graphics d'Intel, qui consiste essentiellement dans le domaine de la mobilité à basculer automatiquement de la carte graphique dédiée au contrôleur intégré lorsque le besoin de performances ne se fait pas sentir, de façon à diminuer la consommation électrique du système. Cette technologie permet également de cumuler les performances des deux puces en cas de besoin, ce qui peut se révéler appréciable notamment si la carte graphique dédiée n'est pas suffisamment performante pour assumer un jeu récent ou une résolution élevée. Reste à savoir quels constructeurs feront le pari de l'Hybrid Graphics, tant d'un point de vue technologique qu'économique.

Le controleur Wi-Fi


Contrairement à Intel enfin, qui intègre ses propres contrôleurs réseau sans fil au label Centrino, AMD a choisi de se reposer sur des fabricants dont c'est la vocation première, tels que Broadcom ou Atheros, un choix que le fondeur justifie comme la volonté de laisser les assembleurs choisir les puces et technologies qui leur paraissent les plus séduisantes sur le marché, sans les tenir enfermés dans un carcan. Avantage : certains spécialistes du réseau sans fil fournissent à l'heure actuelle des composants dont les caractéristiques sont supérieures à celles du contrôleur Wi-Fi 802.11n d'Intel.
Chargement des commentaires...